Une année avec les abeilles

Index de l'article

Suite aux changements climatique toujours plus imprévisibles et extrêmes, il est nécessaire de trouver des endroits propices à l’abri des événements dévastateurs comme les incendies de forets les retours de froids au printemps les crues, les tempêtes les longues périodes de sécheresse en été et parfois même en hiver le vent et tous les effets néfastes du climat.
Pour un apiculteur l’année biologique de ses élevages commence avec l’hivernage, c’est à dire préparer les abeilles à passer l’hiver dans les meilleures conditions et sans trop de problème.
Nos abeilles passent cette période de l’année qui va de Octobre à Avril en Toscane dans la Mareme et dans le Var parfois même dans nos vallées abritées. Ces régions offrent aux abeilles un climat tiède et surtout une végétation importante et riche.

Pourtant même dans ses paradis terrestres le vent peut souffler pendant plusieurs jour et emporter les abeilles qui ne peuvent plus retourner à la ruche.
En théorie, pendant cette période il est possible de produire le miel d’arbousier de bruyère et de romarin mais la saison étant souvent très rude cette production sert à nourrir les familles.
Au mois de Janvier la Reine doit reprendre l’élevage des jeunes abeilles avec une population réduite.
Il faut rappeler que pour permettre d’élever les jeunes abeilles il est nécessaire de maintenir à l’intérieur de la ruche une température d’environ 32° et cet énorme effort peut se traduire par la mort des familles plus faibles.
Les ruchers sont également confrontés à un autre ennemi, le retour du froid au printemps après des hivers particulièrement tièdes.
Devant un tel événement, les abeilles se comporte de deux manières : soit elles laissent mourir le couvain et le mange soit elle persiste à vouloir maintenir 32 ° au sein de la ruche et là l’intervention et l’aide de l’apiculteur est indispensable car sinon même les familles fortes sont vouées à la mort.

Pour diminuer le risque de perte il est souvent nécessaires d’hiverner les abeilles sur les préalpes Ligure où il fait plus froid ainsi les abeilles arrêtent de pondre, mangent peu se purifient l’intestin passent les longues nuit hivernales les unes contre les autres à se raconter les aventures estivales et ainsi sortent de l’hiver en bonne santé.


En Avril, après toutes ses mésaventures, l’apiculteur pousse un soupir de soulagement les abeilles naissent et vont remplacer les anciennes qui ont fini leur cycle de vie et ainsi la ruche remet la vapeur comme une locomotive .

Si l’apiculteur procure à ses fabuleux insectes un peu de soutien pendant les moments difficiles , ceux –ci lui en seront reconnaissants et lui donneront une bonne récolte estivale.
Mise à part la poésie, le rencontre avec les copains, l’apiculteur durant les mois d’hiver, doit avoir préparé tout le matériel nécessaire pour affronter la saison qui arrive : six mois de travail très dur
 
Récolter le miel, préparer les abeilles au transport, les fermer le soir, les charger, voyager la nuit pour atteindre de nouveau endroits pour butiner, décharger les ruches les ouvrir avant les grosses chaleurs de la journée, préparer le camion et enfin retourner à la maison pour une journée de repos bien mérité voilà la vie de l’apiculteur. Il arrive même d’effectuer les 35 Heures sans s’arrêter même deux fois dans une semaine. Ensuite il faut aussi passer quelques heures ici et là dans le magasin ou la mièlerie afin de bien gérer l’ensemble de l’activité.

Si, par malheur, une canicule exagérée comme celle de l’été 2003, vient alourdir le travail l’apiculteur rêve d’un repos hivernal pour recharger les piles.
Nous avons le devoir de séparer même les plus petites production de miel toutes diverses entre elles, pour permettre à notre clientèle de profiter de toute les variétés de goûts et de couleurs .
Même 50 kg de miel et de miellat seront mis en pot , pour mettre en valeur leur caractéristique spécifiques

Pendant ses mois de travail intense les abeilles emmagasinent le fruit de chaque récolte qui lui sera ponctuellement retiré

Pour nous chaque pot de miel a une histoire qui ne prend pas naissance dans un bidon d’acier inoxydable mais dans l’amour pour nos abeilles et notre terroir, et dans le respect pour nos AMIS CLIENTS
Nous vous invitons à rejoindre nos ruchers , à passer un dimanche dans nos merveilleuses vallées si proches mais souvent par vous inconnues . Nous sommes certain, qu’une fois rentré à la maison ,en ouvrant un pot de notre miel pour lequel vous aurez partagé les origines, les endroits et les parfums vous le dégusterez avec un immense plaisir et une complicité presque mystique.

Dans ce monde où les marchandises et les hommes se mélangent avec une rapidité toujours croissante , où l’information élargie est toujours prête pour vous faire acheter ou croire quelque chose, il est important de savoir s’arrêter même un seul instant pour savourer l’odeur de notre terre labourée, du bois après la pluie, d’un produit de la terre, du travail d’un homme qui vous s’offre à vous avec la même saveur et la même âme.
 
 

à Breil sur Roya

bee 34, rue Pasteur - 06540 Breil sur Roya
Samedi de 10h à 12h30 et 16h-19h
Dimanche de 10h à 12h30
contact@mielfrance.com

à Vintimille

bee Via G Rossi 7
Du mardi au samedi de 9h à 12h30
et de 15h30 à 19h.
Fermé le lundi
contact@mielfrance.com